• Négociation

    Pinces coupe-boulons
    160 x 160 cm
    2014
     

    Composée de cinq coupe-boulons rouges formant une étoile, Négociation propose, ici, une réflexion sur le symbole de l'étoile rouge associer au socialisme et au communisme. L'amalgame se fait alors assez facilement avec les pinces qui viennent souligner les idées contestataires et la prise d'arme et de sabotage des luttes armées civiles. En les présentant ainsi dans un motif ornemental elles deviennent reliques sans même avoir servit, comme un souvenir ou un fusil accroché au dessus de la cheminé.

  • Hommage à mes professeurs et camarades de classe

    Peinture aérosol sur la merde
    2,2 x 1 m
    2014
     

    Hommage à mes professeurs et camarades de classe Il est important que le travail d'un artiste représente à la fois la vie actuelle de l'artiste, mais aussi le passé de l'artiste. Les années que j'ai passées avec les abrutis à l'École Nationale Supérieure d'Arts de Paris-Cergy ont été les pires années de ma vie.

  • Dissimulé n°1

    Cannabis, enduit, peinture acrylique
    Dimensions variables
    2014
     

    Dissimulé n°1 est une œuvre qui ne se voit pas mais qui pourtant est présente. Les filles ont été scellés dans le mur puis dissimulé de manière &aegrave; faire partie intégrante du bâtiment. Réalisée à l'ENSAPC qui est un bâtiment public régie par le ministère de la culture et donc représentant, sous une certaine mesure, l'état la structure se retrouve à « posséder » les femmes à forte poitrine. L'école est contaminée et ne peut se débarrasser ces filles. La dualité se fait entre une exposition dans un tel lieu et la tolérance que l'on octroi à une œuvre d'art.

  • Toutes les portes peuvent s’ouvrir

    Passe-partout de l'ENSAPC
    19 x 15 cm
    2014
     

    Toutes les portes peuvent s'ouvrir est le fruit de mon expérience à l'ENSAPC. Représentant la clés passe-partout de l'école que je me suis procurées par la ruse, que j'ai reproduite et que je présente sous forme de trois cadres la contenant. La pièce se trouve dans l'ancien appartement du gardien (gardien des lieux et possesseur des clés) qui été une des rares personnes à posséder une tel clé. Elle est présenté en trois exemplaire pour bien signifier qu'une multitude de clé on été reproduite et que si ça se trouve bien d'autre on été copiée rendant l'école plus vraiment fiable sur sa sécurité de ses biens. Le spectateur et à plus juste titre l'élève de l'école peut être tenté de décrocher le sésame qui permettrait d'arpenter l'école librement, et à déposer la merde sur le sol.

  • Fac-similé

    Mèche à pétard
    2,2 x 1 m
    2014
     

    Fac-similé est un dessin à même le mur et réalisé en brûlant de la mèche à feu d'artifice. Un fantôme de porte se crée alors dans cet espace qui en contient déjà cinq l'une à coté de l'autre ce qui la singularise d'autant plus. Cette porte est représentée fermée. Une histoire s'empare d'elle et la question de savoir ce qui s'y trouve derrière apparaît, entre la porte dessinée du film Beetlejuice et l'histoire de Barbe bleue.

  • Hautel pour la lumière

    Peinture aérosol, bois, vinyle
    2,9 x 3,3 x 4,1 m
    2014
     

    Cette petite cour intérieur a attiré mon attention de par sa position et sa forme singulière. Sa construction en fait une sorte de bac et de puit de lumière. Pour y entrer il fallait enjamber un haut cadre de porte. Il m'a donc semblé important de mettre cette espace en valeur en soulignant sa forme triangulaire et en en faisant une plateforme qui réagit à la lumière en la peignant en argenté. La sculpture praticable se détache du sol et des bord du mur en faisant un espace flottant donnant une position plus haute sur le reste de l'appartement. La lumière y est accueilli puis se reflète sur le plafond à l'intérieur de l'exposition.

  • Aucun risque

    Oeuvre sonore
    Boucle de 6'16"
    2014
     

    Aucun risque est une ¤uvre composée à partir du son d'alarme incendie mais diffusé à faible volume presque imperceptible. Le spectateur l'entendant s'interroge sur la provenance de ce son et s'il doit se sentir concerné. Une inquiétude se fait sentir mais aucune réelle sensation de peur. Il est proposé, ici, une réflexion autour des sons d'alerte.